Contre le cumul temporel ! Encore un effort Monsieur le Président, pour une République exemplaire !

Limiter le nombre des mandats parlementaires améliorerait le fonctionnement de notre régime républicain.

Ne boudons pas notre estime ! Louons la majorité d’avoir permis un saut mémorable vers une république plus exemplaire, en interdisant à terme cette incongruité civique qu’est l’actuel cumul des mandats.

Mais pourquoi s’arrêter là, alors qu’un dernier élan démocratique sur le sujet permettrait d’applaudir sans retenue l’adoption d’une saine réglementation ?

Il s’agirait de limiter ce qu’on appelle le cumul temporel, c’est-à-dire la possibilité de nos parlementaires de reconduire à l’infini les mandats que leur confère la République.

Par principe, toute fonction élective se nourrit des vertus d’altruisme et de générosité pour le bien public, qui sont éloignées des objectifs propres à l’intérêt personnel. Le service du bien commun doit être ouvert au plus grand nombre de ceux qui y aspirent. Il ne faut pas qu’il devienne la chasse gardée de ceux qui y accèdent. La fonction élective donne du pouvoir. Le plus habile moyen de ne pas en abuser est encore de lui appliquer le principe de probité passive. Empêcher tout homme, malgré lui, de succomber. Le non-cumul temporel en est un parfait exemple.

C’est pourquoi le progrès politique que l’on observe au sein des nations développées restreint, au fil des ans, la part du professionnalisme dans le statut des élus. Ainsi, avons-nous  récemment limité à deux le nombre de mandats du Président, à l’image de la plupart des autres pays. L’Assemblée vient de voter la loi du non-cumul. Pourquoi ne pas aller jusqu’au bout de cette logique républicaine en limitant aussi le cumul temporel ?

Alors, Monsieur le Président, encore un effort pour une République plus exemplaire !

5 réflexions au sujet de « Contre le cumul temporel ! Encore un effort Monsieur le Président, pour une République exemplaire ! »

  1. Bravo pour cette initiative.

    Le non cumul temporel est, en effet, une très bonne idée. Cette mesure favorisera le renouvellement des idées en même temps qu’elle éloignera celles et ceux qui imaginaient pouvoir « faire carrière ».

    Je pense que nous pourrions aller un peu plus loin en contraignant les futurs « représentants du peuple » à suivre une formation au cours de laquelle quelques principes de base seraient utilement rappelés. Après tout, celui qui veut créer une entreprise doit bien passer par une Chambre de Commerce. Et il ne gère ou ne gérera que son argent…
    Enfin, les élus pris la main dans le sac devraient être définitivement exclus du « jeu politique ». La plus belle forme de l’autorité (exercice du pouvoir) n’est elle pas l’exemple ?

  2. L’exemplarité est une vertu qui manque cruellement à nos dirigeants ! Pourtant, c’est une clé principale du leadership. L’exemplarité est autant une valeur qu’un outil de management. Qu’il est navrant de constater que la corruption, le corporatisme et l’entre-soi frappent les élus de tous bords. Pourtant, on le sait depuis l’Antiquité, savoir gouverner, c’est montrer par l’exemple ce que sont les bonnes pratiques nécessaires à une aventure collective.
    Bravo à ce collectif pour réveiller nos consciences.

  3. J’espère seulement que notre ami Michel Le Net n’est pas trop optimiste.
    En effet, le fait que le non-cumul des mandats soit « à terme », m’inquiète quelque peu; il y a toujours de bonnes raisons d’oublier « le terme ».
    Quant au non-cumul temporel, ce serait VRAIMENT le moyen de décourager les politiciens « carrièristes » qui oublient qu’ils doivent être au service du bien commun et non à leur service personnel.
    Je crois que notre pays est toujours nostalgique de la monarchie quand on voit tant de courtisans qui cherchent à plaire à leurs princes élus.

  4. Bravo pour cet encouragement à aller plus loin.
    Il est certain que la  » politique  » a grand besoin d’être réformée avec comme seul objectif l’intérêt de la République et du citoyen

  5. En total accord ! …. Que dire de plus ? …
    Tout le problème de fond ne serait-il pas : faire de la politique est-ce un métier ? … Hélas oui ! …
    Alors si tel est le cas il faut des appliquer le droit du travail général, intégrant , entre autres, les possibilités de licenciement, supprimant tous les avantages acquis, les multiples fonctions parallèles indemnisées ou non, les 5 ans d’indemnités chômage, etc… ! … Bref « CLARIFIER » dans la transparence !
    Ainsi, comment se fait-il qu’un ministre de l’intérieur en activité puisse se permettre de distraire de son temps des heures de travail « rémunérées à 1.700 euros mensuels » pour réfléchir à l’avenir de la ville dont il était le maire ? … C’est « légal » a-t-il répondu ! Peut-être, mais est-ce « éthique » ? … Ce mot dont on me rabat les oreilles en permanence !
    Notre démocratie vit avec trois poumons : l’Exécutif, le Judiciaire et le Législatif !
    OR, SEUL L’EXECUTIF EST CONTROLE PAR LES DEUX AUTRES POUVOIRS QUI VIVENT TRANQUILEMENT LEUR VIE AUTONOME ET NE SONT CONTROLES QUE PAR EUX-MEMES !
    Et nous avons bien deux cancers des poumons !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>