Attention ! L’Etat en danger !

Paul Bernard                                                                                      C 06 PB 13 10 2013

 

  ATTENTION ! L’ÉTAT EN DANGER ! 

Depuis une décennie, l’État de la République apparaît affaibli, parfois méprisé, souvent soupçonné. L’administration et les hauts fonctionnaires ne sont cités que pour déplorer l’obstacle qu’ils forment devant les élus politiques et les milieux partisans, ou bien pour regretter paradoxalement leur méconnaissance des affaires publiques.

Cette évolution de la mentalité publique est dangereuse, car elle oublie le rôle fondamental que l’État a tenu en France, il y a 2000 ans, en précédant et en créant la nation française. Depuis, l’État, tout en étant soumis au gouvernement de la France, constitue l’armature du pays et assure fidèlement et loyalement le service de la nation.

Par contre la situation s’aggrave dans la mesure où les élus politiques, parlementaires et responsables des partis politiques, dont la plupart ignorent les bases fondamentales de l’économie, supportent mal ce qu’ils appellent les leçons de la Cour des Comptes. Ils se contentent de s’affoler au vu des résultats catastrophiques de la gestion publique sans être capables de rechercher les causes des déficits et de la dette afin d’y porter courageusement remède.

Dans le même temps, puisque la nature a horreur du vide, les Français assistent à la montée en puissance des exécutifs élus des collectivités territoriales, qui s’apparentent à de nouvelles et puissantes féodalités, ignorant la solidarité politique, économique, financière et fiscale, qui les relie à l’État de la République.

 Les préfets, représentant de l’État et du gouvernement sur le territoire, sont maintenus à l’intérieur de leurs préfectures, sans qu’ils soient invités à exercer leur droit d’entrée et de parole dans les assemblées locales. Notre système administratif devient donc déséquilibré dans la mesure où la décentralisation politique n’est plus accompagnée par la déconcentration administrative. Le territoire est de plus en plus privé d’un véritable dialogue républicain.

 Plusieurs conséquences apparaissent désastreuses pour l’avenir de la France. Les grands corps de l’État, administratifs, techniques, financiers, souffrent d’une déconsidération insidieuse et d’une perte de confiance dans leur capacité d’expertise. C’est d’autant plus regrettable que, jusqu’à présent et depuis des siècles, ils étaient appréciés, pour leur compétence, leur impartialité et leur incorruptibilité.

Le résultat constaté n’est donc pas surprenant. Ceux qui ont compris que leur avenir professionnel n’était plus lié au destin de la France, soit choisissent la politisation dans une écurie présidentielle ou ministérielle, soit s’engagent dans les affaires privées pour ne pas manquer le profit personnel que le néocapitalisme offre à leurs ambitions dans les grands groupes d’entreprises.

Les hauts fonctionnaires qui résistent à ces séductions pour continuer à servir la nation et leurs concitoyens ne sont pas pour autant des imbéciles. Ce sont les témoins, certainement pas les derniers, d’une noblesse vouée au service de la France et ils méritent  la gratitude et la confiance de leurs concitoyens.

Une réflexion au sujet de « Attention ! L’Etat en danger ! »

  1. Oui l’Etat est en danger car je constate une dérive dans les comportements de certains Hauts Fonctionnaires et de certains membres des familles politiques, élus du peuple souverain. Nous assistons et nous vivons dans un délitement permanent de nos institutions. Le discours et les actes de ceux que l’on désignent comme élus responsables, le sont surtout pour sauver leurs intérêts personnels et non défendre l’intérêt général. Nous avons le ressentiment de vivre dans une Hypocrisie permanente. Dans les Hauts Fonctionnaires, dont certains Préfets, je constate depuis plusieurs années que dans les positions qu’ils sont appelés à prendre, leurs interprétations s’apparentent à des décisions de politique partisane. Donc ils font de la politique. Ceci n’est pas soutenable et dénature l’esprit républicain et le respect que l’on doit à leur rang .
    Je n’admets pas par ailleurs que des Hauts Fonctionnaires puissent arriver à des postes de décideurs locaux et à plus forte raison membres d’un gouvernement. Dans la vie il y a des choix à faire. Il n’est pas normale que certains mangent dans plusieurs gamelles à la fois. En fait la France est gangrénée par les régimes spéciaux et protecteurs pour une certaine catégorie de français
    En conclusion, par ce qu’il y aurait beaucoup à écrire sur le sujet, je plaide pour une réforme totale de la société, dans le but de restaurer la confiance dans le peuple et l’autorité de nos institutions.
    Gérard Tardy Maire de Lorette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>