La vieille europe a besoin d’un coup de jeune

 

Paul Bernard                              00000 – C 08 PB – Europe Coup de jeune – 14 10 2013

LA VIEILLE EUROPE A BESOIN D’UN COUP DE JEUNE

___

Pourquoi la tragédie cauchemardesque de Lampedusa ne parvient pas à réveiller l’Union Européenne ? En fait on assiste au comble de l’hypocrisie. La compassion de convenance s’accompagne d’une réflexion juridique qui se limite soit à l’élaboration de nouvelles règles de contrôle des flux migratoires, soit à une proposition rituelle d’orientation fédérale des institutions européennes, ce qui donne le temps de réfléchir et de ne rien faire.

On n’a pas le courage d’avouer la faillite du chacun pour soi. En réalité il s’agit de l’échec d’une vieille civilisation qui fut ouverte sur le monde et qui désormais se replie sur ses intérêts égoïstes. En effet les dirigeants de l’Union Européenne comme ceux des Etats nationaux sont aveugles devant les régimes totalitaires, terroristes ou incapables de gérer les crises économiques et sociales, et dans le même temps sourds devant les souffrances intolérables de peuples victimes de la pauvreté et livrés aux sociétés dirigées par l’hystérie du pouvoir et par la frénésie de l’argent roi.

Les débats répétitifs sur la souveraineté nationale ou sur l’illusion fédérale restent à la surface du problème à résoudre. Il est nécessaire désormais de parler franc si l’on veut faire face aux défis d’une mondialisation déréglée.

La politique d’endiguement consistant à contenir les flux d’immigration et à refouler les malheureux piégés par les filières criminelles n’est qu’une piètre réaction à courte vue.

Une première attitude de géopolitique devrait consister à mobiliser les moyens notamment financiers des Etats qui connaissent la paix et le développement économique. L’objectif devrait consister à aider les pays en difficulté pour qu’ils retrouvent sur place la possibilité d’assurer la sécurité et l’alimentation de la population. Un tel partenariat doit être l’œuvre volontaire de l’Union Européenne et de l’Organisation des Nations Unies. Cet enjeu est d’une autre valeur que celui de préserver l’équilibre international des relations financières.

Mais l’expérience nous a appris que les dirigeants politiques sont devenus incapables de projeter leur regard sur le long terme et sur l’humanité en détresse. C’est bien le drame de ceux qui sont atteints par la vieillesse de l’esprit et du cœur. Alors une autre voie pourrait s’ouvrir devant nous : celle de la jeunesse à qui il revient de montrer l’avenir.

Laissons-nous aller à rêver pour chasser le cauchemar d’un monde barbare.

Ainsi, lors d’un prochain sommet européen, tout en proposant de mettre un terme énergique et efficace aux flux inacceptables d’une immigration incontrôlée, la France pourrait décider de se porter au devant des populations immigrées pour leur permettre de vivre dans leurs pays. À cet effet notre gouvernement proposerait solennellement à l’Union Européenne de prendre en parrainage l’Afrique. À son tour, l’Europe déciderait que chaque pays européen prendrait en charge fraternelle un État d’Afrique, en vue d’encourager le développement et la valorisation, par les populations locales elles-mêmes, des ressources naturelles et des richesses humaines de ces pays victimes d’un monde implacable.

De plus dépassant le verbiage diplomatique, la France prendrait l’initiative de la mise en place de moyens humains par la levée d’une avant-garde formée de « jeunes volontaires pour la paix par le développement et la fraternité ». Le gouvernement français déciderait la création d’un corps de 50 000 jeunes volontaires, offrant un an de leur vie pour venir en aide aux populations en difficulté ou en crise dans le monde.

Dans ce même esprit, la France proposerait à l’Union Européenne de mettre sur pied, à son tour, une cohorte de 500 000 jeunes volontaires européens. En cas de catastrophe en tous genres (inondation, tremblement de terre, famines, guerres civiles…), par centaines ou par milliers, ces jeunes combattants de la paix seraient envoyés en mission humanitaire sur les chantiers de protection, d’assistance, de reconstruction, auprès des populations sinistrées. Le partenariat entre l’Union Européenne et les Etats en difficulté accompagnerait les équipes pluridisciplinaires de jeunes experts (médecins, ingénieurs, techniciens,) qui œuvreraient sur place pour promouvoir le développement, aux côtés des populations locales et en maintenant une distance soupçonneuse à l’égard des organismes officiels.

Cette nouvelle réalité cumulerait plusieurs témoignages exaltants : la vocation de la France à faire rayonner les valeurs vivaces de notre culture humaniste en dépassant l’affrontement d’une immigration subie, la prise de conscience par l’Europe de la responsabilité de son héritage de civilisation, la dynamique noblesse de la jeunesse, libérée de l’étouffement hédoniste et mercantile.

Voilà un moyen pratique et compréhensible de dépolluer la mondialisation !

Comme nous l’a rappelé Albert Camus, « les grandes idées viennent dans le monde sur des pattes de colombe » !

Oui, l’Union Européenne a besoin d’un nouvel air de jeunesse.

___

 

Une réflexion au sujet de « La vieille europe a besoin d’un coup de jeune »

  1. Pour avoir voté courageusement à l’époque contre le traité de Maastricht, je mesure chaque jour, depuis, le bien fondé de ma raison qui m’a dicté le choix de mon vote.
    J’ai toujours contesté le pouvoir incontrôlé que dispose les commissaires européens, personnalités cooptées sans la sanction du suffrage universel.
    Pour moi la libre circulation des personnes et des biens entre Etats qui n’ont pas le même niveau social ne peut pas être équitable et respectable. C’est malheureusement l’image que nous donne l’Union Européenne aujourd’hui.
    Fort de cet exemple, comment pourrait-on imaginer que l’Europe serait capable de contenir et de gérer les flux migratoires qui nous arrivent des Pays Etrangers incapables de s’occuper de la détresse de leurs populations ?
    Je veux bien m’associer à votre idée de mobiliser une armée pacifique de notre jeunesse pour qui aillent former ces populations en détresse dans leurs pays d’origine, dans le but de leurs apprendre à travailler sur place afin de permettre son développement économique.
    La première question que nous devons nous poser est de savoir si les dirigeants de ces pays ont envie de conserver ces populations qui les désertent ? En fait et d’une vue surement simpliste de ma part, tout me parait organiser au plus haut niveau de l’oligarchie financière internationale. Abstraction faite sur les exilés politiques ou les populations des pays en guerre, une grande partie de ces flux migratoires proviendrait des promesses que leurs font briller des rabatteurs de trouver l’eldorado dans nos pays européens dans le but de faire baisser le prix de revient du travail ?
    Nous sommes déjà confrontés à ce même phénomène avec l’ouverture prématurée que l’Europe a toléré en acceptant l’adhésion des jeunes républiques issues de l’ancien bloc soviétique. A titre d’exemple vous ne pouvez pas ne pas savoir que des entreprises françaises de transports routiers , par exemple , ouvrent des antennes dans ces jeunes républiques de l’Est, ce qui leur permet d’embaucher des chauffeurs qu’elles paient deux fois moins chers que des chauffeurs français . Comment ne pas dénoncer cette concurrence déloyale dont les pouvoirs publics français se contente de fermer les yeux dessus. Belle Europe n’est pas ???
    En clair et pour faire court L’Union Européenne d’aujourd’hui n’est pas celle que nous, les européens qui formons la masse silencieuse, voulions et qui nous avait été promise. Il est urgent de revenir à l’Europe des Nations voulue par ses fondateurs. Cette dernière devrait être gérée directement par le Président du Parlement Européen qui deviendrait ainsi le Gouvernement de L’Union Européenne et des Ministères s’y rattachant pour gérer simplement les compétences que les Nations voudraient lui confier.
    Vu dans ce schéma là, la commission européenne n’aurait plus de raison d’être.
    Voila une proposition innovante pour faire subir à l’Europe une cure de jouvence qui serait la source d’une meilleure efficacité.

    Gérard Tardy Maire de Lorette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>